transmedias et telenovelas le Bresil a une longueur d'avance

En 1839, Louis Daguerre perfectionne l’invention de Nicéphore Niépce et crée la photographie– qu’il appelle, le « daguerréotype ». Les Hommes s’’interrogent alors sur l’intérêt de la peinture. À la fin du siècle, Edison d’un côté de l’océan Atlantique, les frères Lumière de l’autre parviennent à enregistrer et à retransmettre de images en mouvement. La caméra et le cinéma surpassent la photographie dans la capture et la restitution du réel. Dans les années 50, l’avènement du poste de télévision concurrence l’industrie cinématographique, contribuant à la pousser dans une crise.
Les inventions technologiques, les nouveaux media effraient les anciens. La peinture, la photographie,le cinéma, la télévision ont pourtant survécu. Et ils survivront sûrement à l’intimidant Internet. Cette coexistence permet un « jeu » qui, lui-même, renforce ladite coexistence des media. Il s’agit du phénomène « transmédiatique ».

Que faut-il entendre par « transmédia » ?

Le terme étant plutôt récent, le phénomène dynamique et toujours étudié, sa définition et surtout ses frontières avec d’autres concepts comme « crossmédia » ou « multimédia » restent floues. Le Larousse ne le définit d’ailleurs pas encore. Quant à Henry Jenkins, professeur de communication, journalisme et arts cinématographiques à l’Université de Californie du Sud, il conseille de ne pas s’attacher aux définitions et, pour le moment, de préférer expérimenter, explorer1.
Il est malgré tout possible de se faire une idée de la signification de ce terme en le décomposant. Le préfixe « trans » exprimant l’idée de changement, de traversée, le mot « transmédia », souvent utilisé pour parler de narration, suggère l’utilisation de différents media pour développer un univers, une histoire.

L’exemple des télénovelas

Visu da Lu visudalu • Instagram photos and videosPour faire simple, les télénovelas sont les séries télévisées de l’Amérique Latine. Elles suscitent un très fort engouement du public et savent en jouer en prenant en compte les réactions aux épisodes – les télénovelas étant écrites au fur et à mesure de leur diffusion, le scénario peut être aisément modifié – mais aussi grâce à l’expansion de la fiction à d’autres medias. Les personnages s’échappent de la télévision pour être développés sur d’autres plateformes, notamment en tenant un blog ou en étant inscrit sur un réseau social. Dans Totalemente Demais, le personnage de Lu poste assidument sur son compte instagram.
Les photos qui y sont publiées sont prises dans les épisodes de la télénovela et mises en ligne sur internet en même temps que dans la fiction. Un spectateur devant son poste de télévision peut sortir son téléphone de sa poche et se connecter sur instagram en la voyant poster et y retrouver la même nouvelle publication que dans la télénovela. Les personnages d’une télénovela peuvent même s’émanciper à tel point que la frontière entre fiction et réalité se retrouve brouillée. À titre d’exemple, As Empreguetes est un groupe de bonnes formé dans Cheias de Charme qui obtient un tel succès que les actrices forment réellement le groupe et sont invitées sur des plateaux de télévision, non en tant qu’actrices, mais membres de As Empreguetes.
Au-delà de cela, les télénovelas utilisent aussi les médias pour créer du contenu collaboratif. Il est déjà arrivé, par exemple, qu’un personnage lise une lettre envoyée par un spectateur dans un épisode ou que le gagnant d’un concours de fanfiction voie son idée réalisée et diffusée dans un épisode de la télénovela.

Pourquoi ça fonctionne

Un premier intérêt non négligeable de l’expérience transmédiatique est l’interactivité. Il ne s’agit plus de recevoir passivement une histoire ou un contenu, mais d’avoir un rapport actif au produit médiatique consommé. L’action induit une plus grande implication de la part du public qui se retrouve engagé dans l’univers qui lui est proposé de manière spécifique, plus personnelle. Particulièrement pour les générations à l’enfance bercée par les jeux vidéo, on peut comprendre qu’une réception totalement passive puisse sembler désuète.
Cette utilisation de divers media permet également à une fiction ou une création médiatique de sortir de son carcan. Une série télévisée n’est plus cantonnée à une certaine heure sur une certaine chaîne, un film échappe à la salle obscure. En se servant, par exemple, des réseaux sociaux ou, plus largement, en s’étendant à différents media, ils s’insinuent dans la vie quotidienne de leur audience. Elle se rappelle de leur existence en se connectant sur twitter ou instagram. Dans les exemples cités ci-dessus, les personnages continuent à exister indépendamment, en dehors de leur cadre premier. Tous les jours, à toute heure, en tout endroit, et plus seulement dans les limites que leur media originel leur avait assignées.

Plus d’exemples

  • Harry Potter : J.K. Rowling, la mère du petit sorcier a manifestement bien compris l’intérêt de l’expérience transmédiatique. Non seulement les livres se sont vus adaptés en films, mais en
    plus, leur univers – renommé « Potterverse » par certains fans – n’en finit plus de s’étendre. La saga a déjà conquis le théâtre, les expositions ou parcs d’attractions. Cerise sur le gâteau : le site internet « Pottermore » continue d’enrichir l’expérience par des articles, des textes exclusifs de Rowling – apportant par exemple plus d’informations sur le passé d’un personnage – et des tests interactifs permettant de plonger personnellement dans la fiction via une « cérémonie de répartition » virtuelle ou la découverte de sa baguette magique.
    vers Pottermore https://www.pottermore.com/
  • Jane the Virgin : ce savant mélange entre série étasunienne et télénovela fait vivre le monde de Jane en dehors de la télévision via le compte twitter d’un personnage de la fiction haut en couleurs : Rogelio de la Vega. On y retrouve non seulement les tweets postés pendant les épisodes – publiés à la même heure que celle de leur diffusion aux États-Unis – mais aussi des réflexions personnelles, des interactions avec des fans et même des discussions avec d’autres stars – puisque Rogelio est un acteur célèbre – comme Britney Spears, rien que ça !
    vers le compte twitter de Rogelio
  • Plus proche de nous – géographiquement du moins… à condition d’être Européen, bien sûr – la RTBf, Radio Télévision Belge Francophone, dispose d’un « projet transmédia ». Il permet plusieurs expérimentations dans le domaine.
    vers le pôle transmedia

1 ZEISE Anne, Transmédia Marketing: From Film and TV to Games and Digital Media, CRC Press, 2015, p. 21
2 définition du Larousse
Pour aller plus loin http://www.transmedialab.org/